Créer mon blog M'identifier

5 faits sur le cancer bucco-dentaire

Le 21 juillet 2017, 06:25 dans Humeurs 0

Le cancer est une maladie provoquée par une croissance anormale de cellules. Lorsque non contrôlées, ces cellules se répandent alors aux organes et empêchent leur fonctionnement normal. Le cancer de la bouche n’y fait pas exception. Il est provoqué par une croissance anormale des cellules à l’intérieur de la bouche, sur les lèvres ou sur la langue. Lorsqu’il est décelé à un stade précoce, les incidences négatives du cancer de la bouche sur la santé peuvent être grandement limitées et son traitement a beaucoup plus de chance de fonctionner.  Quand vous souhaitez savoir beaucoup, vous pouvez chercher plus de Turbine dentaire sur www.athenadental.fr

Selon l’Ordre des dentistes du Québec, 700 Québécois reçoivent un diagnostic de cancer bucco-dentaire chaque année, et 300 d’entre eux en meurent. Ces statistiques alarmantes soulignent aussi que seulement 2 personnes sur 10 survivent lorsque le cancer est décelé à un stade avancé, alors que 8 personnes sur 10 en guérissent si leur cancer est décelé lors d’un stade précoce. Afin de réduire son risque personnel d’être un jour atteint par le cancer bucco-dentaire, il est essentiel de savoir quels sont les facteurs de risques, les symptômes et les modes de prévention liés à cette grave maladie.

 

Parmi les structures les plus souvent affectées par le cancer buccal, on retrouve plusieurs d’entre elles dans la partie inférieure de la bouche, soient la langue, le plancher de la bouche (sous la langue, surtout près du frein lingual et le côté de la mandibule sur lequel la langue repose) et la lèvre inférieure. D’ailleurs, de tous les cancers buccaux, plus de la moitié se situent sur les côtés et le dessous de la langue.

 

Le cancer bucco-dentaire est une tumeur maligne qui se manifeste au niveau de la cavité buccale. Il siège le plus souvent au niveau de la langue, du palais mou, du plancher buccal ou des gencives. Plus susceptible de toucher les adultes âgés de 40 ans et plus, le cancer bucco-dentaire affecte le plus souvent les fumeurs et les personnes qui ont une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Ce qui le rend difficile à traiter est le fait qu’il soit asymptomatique lors de ses premiers stades. Ainsi, seul un professionnel de la santé bucco-dentaire est en mesure de le détecter à un stade précoce. C’est notamment pour cette raison que les suivis réguliers chez le dentiste sont si importants pour le maintien de votre santé !

 

 

Le Mercure Dentaire

 

Le douloureux problème des dents sensibles

Le 20 juillet 2017, 06:10 dans Humeurs 0

On parle d'hypersensibilité dentaire lorsque la douleur se déclenche au contact d'un élément froid ou chaud. Quand par exemple, une cuillère métallique touche une dent ou qu'une personne consomme des aliments trop sucrés ou trop acides. La douleur est localisée sur une ou plusieurs dents. Les causes sont multiples, le point commun est souvent une dentine mise à nue. Vous pouvez bien comprendre plus de lampe blanchiment dentaire sur www.athenadental.fr

Petit rappel anatomique : une dent est formée (en résumé) de pulpe dentaire, un tissu vivant, qui comporte des vaisseaux sanguins et des nerfs ; de la dentine, tissu majoritaire de la dent, qui a la capacité de se régénérer ; et enfin de l'émail, couche très dure de matière "morte" (comme les ongles ou les cheveux) qui, lui, ne peut pas se réparer.

 

Seul un dentiste peut confirmer que vous souffrez d'hypersensibilité dentinaire. Si vous ressentez le moindre problème dentaire, demandez toujours conseil à votre dentiste. Si vous souffrez d'hypersensibilité dentinaire, vous pouvez aider à limiter les risques d'exposition de votre dentine, prendre soin de vos dents sensibles et soulager les symptômes douloureux en faisant de simples changements dans votre hygiène bucco-dentaire quotidienne et dans vos habitudes alimentaires.

 

La dentine est normalement bien protégée, en haut par l'émail et sur les côtés par la gencive. L'hypersensibilité peut apparaître quand cette protection est défaillante. Une défaillance qui peut être due à un émail dégradé par des attaques acides ou à une gencive rétractée, au niveau du collet suite à une maladie parodontale. Sans barrière de protection, la dentine transmet alors directement aux terminaisons nerveuses, tout contact avec du chaud, du froid ou avec des aliments trop sucrés ou acides. C'est ce qui déclenche la plupart du temps une douleur.

 

La sensibilité dentaire est une raison suffisante pour voir son dentiste. Même si la douleur s’atténue avec l’utilisation d’un dentifrice pour dents sensibles, ce type de dentifrice peut aussi masquer un problème plus grave. C’est pourquoi il est important de subir un examen dentaire. Dépendamment de la cause de la douleur, votre dentiste trouvera un traitement adapté à votre situation pour éliminer la sensibilité.

 

L'objectif étant de faciliter la pénétration du vernis. Pour optimiser l'effet du vernis, le praticien utilise une lampe qui diffuse des ultraviolets. Les rayons durcissent le vernis à l'intérieur de la dent pour la désensibiliser. Les pertes de substance, elles, sont compensées par de la résine composite.

 

Qu’est-ce qui pourrait arriver si on ne traite pas un abcès dentaire?

 

 

Amalgames dentaires : du poison dans la bouche 

Le 19 juillet 2017, 06:02 dans Humeurs 0

La société a déjà abandonné des produits très efficaces – tels l’essence au plomb et les tuiles d’amiante – parce qu’ils pouvaient porter préjudice à notre santé. La portion non utilisée de l’amalgame, après que la dent ait restaurée, doit être manipulée avec grand soin. Les dentistes doivent entreposer les déchets d’amalgame dans un contenant incassable, hermétique, loin de la chaleur, les manipuler « sans les toucher » et les entreposer dans un liquide. Vous pouvez savoir plus de contre angle sur www.athenadental.fr

L’amalgame, cela fait plus de 100 ans qu’on l’utilise pour obturer les dents cariées. Il est solide et bon marché. Le problème, c’est qu’il contient du mercure, un métal lourd classé deuxième poison minéral après le plutonium. Sa dangerosité était d’ailleurs déjà connue des Romains. Notre organisme est incapable de l’éliminer et il va se fixer principalement dans le cerveau, le foie et les reins. A trop fortes doses, il peut provoquer des atteintes irréversibles. L’usage du mercure est interdit en Suisse depuis 1986, sauf exception, quand il n’y a vraiment pas de substitut.

 

Lorsque nous remplaçons les obturations à la clinique, nous prenons un grand soin à ne laisser aucun fragment d’amalgame avant de remplir la dent avec une nouvelle restauration. Par ailleurs, il arrive souvent que du gris reste imprégné dans la dent et nous ne cherchons pas à tout éliminer, car cela peut mener à une trop importante perte de structure dentaire, ce qui pourrait dans les pires cas mener à la dévitalisation de la dent (on cherche à éviter cela le plus possible !).

 

Le reste est composé d’argent et d’étain. On y ajoute parfois du cuivre ou du zinc. Le mercure permet de lier ces métaux sans les fondre et d’obtenir cette consistance molle et grise qui fait penser au plomb, bien qu’il n’en contienne pas. C’est donc uniquement à cause de l’aspect que l’on parle parfois de plombage. Pour le faire tenir, il faut creuser la dent avec la fraise, afin d’obtenir une cavité qui retiendra mécaniquement l’amalgame. C’est un des procédés les moins coûteux pour restaurer une dent.

 

Est-ce que les gens de haute pression doivent prendre des précautions avant un traitement dentaire?

 

Voir la suite ≫