La gauche valaisanne a lancé vendredi une initiative pour la création d'une assurance dentaire cantonale. Les initiants ont une année pour récolter 6000 signatures. Des démarches similaires ont lieu dans plusieurs cantons. «Aujourd'hui, une partie de la population ne peut pas accéder aux soins dentaires par manque de capacité financière. C'est un véritable problème de santé publique», a constaté devant la presse Paolo de Andrea, membre du comité de campagne valaisan. Quand vous souhaitez savoir beaucoup, vous pouvez chercher plus de Nettoyeur ultrasonique sur outil dentiste.

Selon diverses études, les coûts de la santé bucco-dentaire en Suisse s'élèvent à 450 francs en moyenne par année et par personne. Une charge considérable qui incite certains à se passer de soins. Ainsi, «en moyenne en Suisse, 3% des gens renoncent à aller chez le dentiste. En Suisse romande, le chiffre grimpe à 5% et au Tessin à 9%», a souligné Simon Constantin, membre des Jeunesses socialistes du Valais romand.

L'initiative veut mettre fin aux inégalités et combler une lacune dans le système de santé suisse. Elle confie au Grand Conseil la mise sur pied d'une assurance obligatoire pour les soins dentaires de base dont bénéficieraient toutes les personnes domiciliées en Valais. Le financement de cette assurance pour tous serait garanti par un prélèvement analogue à celui de l'AVS, dont la moitié serait payée par les employés et l'autre par les employeurs.

C'est un programme de continuité. Une grande partie de son programme est un copier coller de celui du Hollande de 2012, adoubement oblige. Un programme social libéral. Encore plus d'Europe, un peu moins de fonctionnaires, on va solutionner les problèmes de violence, de l'école, des banlieues,et faire baisser le chômage. les promesses habituelles faites par tous.

Les personnes ne cotisant pas à l'AVS seraient assurées par la politique sanitaire du canton. La problématique du remboursement des soins dentaires n'est pas une spécificité valaisanne. Des initiatives cantonales ont abouti dans les cantons de Vaud en 2014 et de Neuchâtel en 2015, avec plusieurs milliers de signatures en plus que celles exigées, a précisé Simon Constantin. A Genève, le Parti du Travail (PdT) a lancé une initiative en février 2016. Le Tessin et Zurich entreprennent des démarches similaires. 

 

 

Le brossage des dents avec une brosse électrique