Le but d'une consultation chez le dentiste à l'âge de un an n'est évidemment pas le même qu'aux autres âges de la vie, mais plutôt de faire passer des messages aux jeunes mères sur les moyens de prévenir les caries, a expliqué le Dr Sybille Opshal, de la Faculté dentaire de l'université de Paris V, lors d'un colloque national de santé publique organisé au Sénat sur le thème "Nutrition et santé bucco-dentaire".  Vous pouvez savoir plus de lampe à polymériser sur www.athenadental.fr

La première visite chez le dentiste peut se faire dans les six mois qui suivent l’éruption des premières dents de l’enfant ou avant l’âge d’un an. Par ailleurs, il est fortement recommandé de ne pas dépasser l’âge de deux ans pour cette première visite. Il faut surtout ne pas hésiter à amener son enfant chez le dentiste, quel que soit son âge, si on soupçonne un problème.

La prévention des caries de l'enfant passe donc par une meilleure hygiène bucco-dentaire de la mère et par le changement de certaines attitudes qui favorisent la transmission de streptocoques mutants, responsables des caries. "Il ne faut pas tester la température des aliments en les goûtant avec la même cuillère que l'on donne à l'enfant et ne pas lécher les tétines pour les nettoyer", a insisté le dentiste, précisant que c'est entre le 19ème et le 31ème mois, époque où apparaissent les premières molaires, que la fenêtre de contamination est la plus large. 

Lors des examens préventifs, le dentiste vérifiera l’évolution de la croissance des mâchoires et la position des dents et de la langue lors de la déglutition. Les problèmes d’élocution, de mastication et d’esthétique sont quelques-uns des éléments qui peuvent être dépistés et corrigés à temps.

C'est à partir de l'âge de trois ans qu'un dentiste va évaluer le risque carieux d'un enfant, au vu de son alimentation, de son hygiène bucco-dentaire, de sa fluoration, de son état de santé général et de la prise de médicaments, et du niveau socio-économique de sa famille. Lorsque ce risque est faible, une consultation bisannuelle est suffisante ; le dentiste renouvellera ses conseils en matière d'hygiène alimentaire et bucco-dentaire et conseillera une méthode de brossage des dents adaptée à l'âge.

 

Un suivi insuffisant pour les diabétiques de type 2 franciliens