Une patiente se présente au cabinet dentaire suite à un problème de coloration dentaire et d’un défaut dans la structure de l’email. Cette incisive centrale apparaît trop jaune, rendant le sourire inesthétique. Un défaut de l’email apparaît a la base de cette incisive, il ne s’agit pas d’une carie.  Vous pouvez vérifier plus de lampe à photopolymériser sur matériel dentaire.

La pose de facettes dentaires est généralement recommandée pour corriger la teinte, la taille, la forme ou l’alignement des dents. On peut aussi conseiller les facettes pour renforcer les dents fragiles ou même corriger un bruxisme (grincement de dents). Les indications sont donc nombreuses puisque les facettes ne présentent aucun inconvénient pour les dents naturelles. La seule précaution à prendre est de respecter une bonne hygiène dentaire.

 

Lors de la seconde séance, le chirurgien esthétique procède à la pose des facettes. La procédure est simple et rapide et dure entre 1h et 2h30 en fonction du nombre à poser. L’acte consiste dans un premier temps à silaniser l’intérieur des facettes, puis, à préparer la surface des dents en y fixant un colorant et en y appliquant des couches adhésives. Dans un second temps, la teinte du composite de collage à l’aide de pâtes d’essai est définie, puis le chirurgien dentiste procède à la pose des facettes sur les dents naturelles. Enfin, les dents avec leurs facettes vont être exposées sous une lampe qui permet de durcir le composite et ainsi fixer durablement les facettes sur les dents naturelles.

 

Le bruxisme, affection qui se manifeste par un mouvement inconscient de serrement ou de frottement entre les mâchoires supérieures et inférieures, peut engendrer une usure prématurée de l’email des dents ou des douleurs au niveau de la mâchoire. La pose de facettes permet de traiter idéalement le bruxisme et ses conséquences, tels que l’épaisseur de l’email usé. Elle permet par ailleurs de corriger les altérations esthétiques liées à l’usure des dents par la teinte. Ainsi, la dentition est renforcée et protégée des éventuelles sources de sensibilités (aliments sucrés, chaud, froid…), et la mastication devient plus confortable. 

 

 

Les enfants d’ouvriers ont plus fréquemment des caries que ceux des cadres