La langue est normalement rosée, mais il peut arriver qu’elle se couvre d’un dépôt noir, causé par la prolifération de champignons et de bactéries. Le plus souvent, il s’agit d’un symptôme temporaire sans gravité, bien qu’inesthétique. La langue, qui est normalement lisse et rose, peut parfois se couvrir d’un dépôt noir plus ou moins filamenteux. On parle aussi de langue chargée ou de langue noire villeuse (ou chevelue), ou encore de Lingua villosa nigra. La coloration survient sur le dessus de la langue, généralement au centre. Vous pouvez vérifier plus de Thermoformeuse dentaire sur outil dentiste

Souvent plus impressionnante qu’inquiétante, la langue noire est majoritairement provoquée par une prolifération bactérienne anarchique au sein de la bouche. Résultat : les papilles vont présenter des excroissances sur la face dorsale de la langue, donnant alors l’impression au patient d’avoir des petits cheveux ou des poils sur la langue. En temps normal, la cavité buccale abrite naturellement des germes non pathogènes.

 

Bien qu’impressionnante et inesthétique, la langue noire villeuse est une pathologie bénigne, qui se résout spontanément la plupart du temps. En cas de dépôt anormal ou de coloration inhabituelle de la langue, il est conseillé de consulter un médecin généraliste ou un dermatologue. Il pourra, le cas échéant, demander des examens complémentaires (prises de sang, par exemple) pour déterminer la cause des dépôts. Cela étant, la langue villeuse noire disparaît généralement rapidement, soit spontanément, soit éventuellement grâce à à l’application d’une solution de trétinoïne ou à un grattage. 

 

Mais en cas de déséquilibre, ces derniers peuvent se multiplier anormalement et entraîner la coloration de la langue. En la matière, le principal fautif est souvent le même. Il s’agit d’un certain Candida geotrichum, un champignon microscopique à l’origine de la mycose. La prolifération des champignons au sein de la cavité buccale peut avoir diverses origines. Dans la plupart des cas, elle constitue le signe clinique d’un trouble digestif au premier rang desquels se positionne le reflux gastro-œsophagien. On peut également retrouver ce type de manifestation chez les patients immunodéprimés ou ayant suivi un traitement antibiotique.

 

 

Hygiène bucco-dentaire : sommes-nous suffisamment prudents ?