Le système de négociation conventionnelle, inadapté face à la charge d’un État démiurge et d’une Assurance maladie lobotomisée a poussé les syndicats à un ultime harakiri. 

 

L'historique fait de l'évolution de notre profession, depuis 30 ans, est parfaitement résumé.Tout y est!Prenons le recul nécessaire pour stopper l'énergie inutile dépensée à des batailles juridiques qui ne nous donneront pas de résultat tangible. Cyberquenottes parlait de la création d'un nouveau syndicat... ce n'est pas une attaque personnelle, mais pour quoi faire, quand au contraire il faudrait se recentrer sur un seul et même syndicat qui serait le promoteur de notre unique pratique évolutive.Vous pouvez vérifier plus de micro moteur portable sur www.athenadental.fr

 

Cette année pour la négociation d’une nouvelle convention entre la Sécurité sociale et la profession, les syndicats dentaires se sont acharnés à jouer leur va-tout en refusant les dernières propositions de Nicolas Revel le patron de l’UNCAM fin janvier 2017. Quitte à signer leur propre arrêt de mort.

 

Quatre mois de négociations, et toujours rien. Alors qu'une semaine de négociations devait s'achever ce vendredi, les deux rendez-vous prévus ont été supprimés. Hier, le syndicat des dentistes libéraux (CNSD) a en effet décidé de ne pas assister à la séance prévue le jour même. C'est la sécu qui a 30 ans de retard sur les montants et la pertinence de ses remboursements. Les assurés ont en bouche la qualité de ce que paye leur assureur.

 

Certainement que ces syndicats, en perte de vitesse, pour galvaniser des adhérents dont l’hémorragie ne cesse de réduire les troupes, ont voulu se faire plus gros que le boeuf. Mais si l’on choie son médecin, on est prêt à déchoir son dentiste et à le pendre sur la place publique.

 

L’Ordre est devenu une caisse de résonance pour des syndicats inaudibles. Ce système asymétrique, qui depuis une trentaine d’années pourrit faute de réelle mise à plat par les pouvoirs publics et les syndicats, entraîne une profonde inégalité d’accès aux soins pour de plus en plus de Français. Le règlement arbitral est la conséquence logique du suicide historique des syndicats dentaires, peu représentatifs, émiettés et sans consistance. 

 

S’il y a pas es changements sur le dentaire, oui ou non?