Que l’on fasse appel à la chirurgie ou au laser, l’objectif est de nettoyer en profondeur le unité dentaire mobile tissu de soutien pour éliminer le tartre, et donc les bactéries.

« Dans le traitement chirurgical, on décolle la gencive de l’os grâce à un scalpel, puis on nettoie cet espace par curetage. Les inconvénients de ce traitement sont la douleur, le saignement, le gonflement des tissus, et parfois aussi la rétraction post-chirurgicale des gencives. Avec le laser, on ne rencontre aucun de ces effets secondaires, car cette technique n’est pas intrusive.

On pénètre avec l’embout du laser dans les poches existantes entre la gencive et la dent. Le seul effet secondaire chez certains est une sensibilité passagère au froid et au chaud pendant lampe photopolymériser quelques jours », précise le chirurgien-dentiste.

Quel remboursement ?

Pour un traitement complet au laser, il faut débourser autour de 2 500 euros. C’est cher, mais moins qu’une chirurgie classique qui peut coûter jusqu’au double. Malheureusement, la Sécurité sociale ne rembourse aucun traitement des gencives, que ce soit par chirurgie ou par laser.

Seules deux séances par an de détartrage au-dessus de la gencive lampe à polymériser dentaire sont remboursées. Toutefois, certaines mutuelles proposent un remboursement.