Les implants dentaires ne sont pas remboursés par la sécurité sociale, certaines mutuelles procèdent au remboursement d'un implant dentaire ou de plusieurs, parfois avec un plafond annuel du nombre d'implant dentaire ou du montant maximal remboursé. Se faire soigner les dents en France, ce n’est pas donné et peu ou pas remboursé. Le point sur la prise en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles.  Vous pouvez savoir plus de lampe à polymériser sur www.athenadental.fr

Contrairement aux consultations et aux soins dentaires dont les tarifs sont conventionnés (sauf dépassement autorisé pour les consultations), les tarifs des prothèses dentaires sont libres et remboursés (quel que soit le prix proposé par le dentiste) par l’assurance maladie. Les assurés d’un régime français d’assurance maladie et leurs ayants droits (notamment les enfants mineurs à charge) ont actuellement la possibilité de se faire soigner dans un autre Etat membre de l’Union européenne (UE), à la charge de la France, pour deux types de soins : les soins médicalement nécessaires au cours d’un séjour temporaire dans un autre Etat membre de l’UE, c’est-à-dire les soins urgents ou imprévus ; les soins programmés à l’avance dans un autre Etat membre de l’UE, sur autorisation préalable s’il s’agit de soins lourds et coûteux : hospitalisation, recours à des équipements lourds.

 

De la même manière, «lorsque les soins ont été pris en charge à l’étranger, un complément différentiel est possible si le remboursement français est plus avantageux », indique-t-on au Centre national des soins à l’étranger (CNSE). Ce centre, qui dépend de la Caisse primaire d’Assurance maladie de Vannes, collecte les demandes de remboursement des Français pour des soins réalisés à l’étranger. Là encore, pour bénéficier de cette disposition, l'assuré doit demander à sa caisse d'affiliation un examen de son dossier.

 

Les dépassements d’honoraires n’étant pas pris en charge par la sécurité sociale, vous serez remboursé aux tarifs indiqués ci-dessus quel que soit le montant de l’honoraire ou des soins ou des prothèses. Ils peuvent être pris en charge en tout ou partie par la mutuelle ou la complémentaire santé de votre entreprise. Rappelons que depuis le 1er janvier 2016 (article 1 de la loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l’emploi) les garanties proposées par les mutuelles d’entreprise doivent prévoir un remboursement des frais dentaires (prothèses et orthodontie comprises) d’au moins 125% du tarif de base de l’assurance maladie.

 

Pour un sourire de star, comment faire?